Archives de l’auteur : xloniew

LA NEWSLETTER DU SAMA – Mai 2024

Mot du Président

Chers amis 

Le printemps est toujours signe de renouveau, de belles perspectives, d’environnement verdoyant et fleuri, bref de promesses auxquelles on a envie de croire. C’est bien le cas de la campagne européenne qui nous fait réfléchir sur l’utilité de nos institutions, sur l’efficacité de nos représentants et sur les enjeux qui nous menacent. 

Laissant volontairement les professionnels en disserter, il nous revient néanmoins le droit de se positionner sur les négociations qui concernent la pratique médicale et plus largement les problèmes qui touchent notre profession. Nous suivons de près les discussions concernant entre autres les tarifs médicaux qui devraient aboutir logiquement à une augmentation substantielle du coût de nos actes, si Bercy finit par l’accepter…La situation des retraités semble consolidée sur des bases acceptables… Celle des internes est plus préoccupante avec la menace du passage en force sur un exercice « civique » d’une année avant de s’installer pour faire face aux déserts médicaux et aussi aux difficultés de recrutement pour une profession moins attractive : tout cela n’est pas nouveau mais de plus en plus crucial quand on constate que nombre de médecins dans ces zones négligées sont amenés à faire parfois plus de 70 actes par jour, et 6 jours par semaine. 

On en arrive à des solutions plus ou moins tolérables avec les IVG chirurgicales ouvertes aux sage-femmes, les cabinets de consultation en vidéo gérés par les infirmières qui peuvent prescrire les antibiothérapies, les opticiens prescrivent les lunettes, les audioprothésistes les appareillages auditifs, les kinés peuvent vacciner et les pharmaciens consulter tel un médecin sur toutes les douleurs , fièvres , et maux de tout genre… et autres exercices qui nous rapprochent de nos anciennes pratiques dites « coloniales »,  à quand les infirmiers chirurgicaux qui feront les urgences appendiculaires, les hernies, les varices et toute la chirurgie dermatologique ? Quel rôle pour amoindrir les effets de cette désertification peut être dévolu aux médecins du corps arrivant en fin de contrat ? Pas une semaine sans que nous soyons contactés par des communes souffrant de ce manque : des solutions existent sur lesquelles nous travaillons.

Qu’en est-il de notre soutien à la reconversion de nos camarades d’active ? Beaucoup quittent le corps sans connaitre même notre existence, et parfois s’engagent sur des chemins plus compliqués que prévus. Néanmoins les besoins du SSA restent fort et il n’est pas question du moindre prosélytisme en la matière. Du coup la réactualisation du Guide à la reconversion ne semble plus une priorité et au contraire l’engagement dans la réserve opérationnelle est de plus en plus réclamé…

Voilà donc quelques thèmes où le rôle du SAMA n’est pas négligeable et doit sensibiliser nombre d’entre nous : notre prochaine AG délocalisée à Lyon pour retrouver des camarades provinciaux doit être l’occasion d’échanger, de se mobiliser, de diffuser nos idées originales via les médias et les rencontres avec des décideurs (responsables du SSA et de la Défense, des syndicats médicaux, du Conseil de l’ordre, de la CNMSS, de la CARMF…).

Pouvons-nous compter sur chacun d’entre vous, pour payer sa cotisation, pour venir échanger et partager un repas, pour animer tel ou tel secteur qui recherche des personnes d’expérience, sans trop être contraignant d’un point de vue temps ? Rejoignez-nous.

Ce n’est pas une supplique, c’est un simple appel de bon sens de soutien et de solidarité si ces notions ont encore un sens, mais qui ont guidé notre vie tour simplement : être à la retraite ne signifie pas se désintéresser de ce qui nous a motivé.

A bientôt donc et très chaleureusement.

Bernard Lefevre

Président du SAMA

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE STATUTAIRE – SAMEDI 8 JUIN 2024 À LYON

Edito du Président

Cher(e) Camarade,
Le SAMA au service de vous tous pour défendre la reconnaissance de nos titres, pour nos retraites civiles et militaires, pour aider à la reconversion des médecins du corps, pour nous représenter au sein des grandes instances sociales (CPRM, Sécurité Sociale militaire, …) et auprès des autorités civiles et militaires, pour vous tenir informer des évolutions de la pratique médicale, pour défendre l’image de marque du service de santé et plus encore !!! vous invite à son Assemblée Générale qui aura lieu à Lyon.

La direction des Ecoles militaires de Santé de Lyon-Bron met à notre disposition une salle et nous permet de déjeuner sur place le samedi midi. Qu’elle en soit vivement remerciée.
Nous faisons le pari qu’une partie notable de nos adhérents viendra occuper ses rangées pour échanger avec les responsables du SAMA et enrichir son action par leur expérience et par leurs suggestions.
Nous comptons donc sur vous tous pour participer à cette réunion exceptionnelle, pour apporter un vent nouveau si nécessaire en cette période difficile pour les praticiens comme pour les retraités.


Le samedi soir, nous nous retrouverons de façon très amicale dans un « petit bouchon » de Lyon avec les camarades qui le souhaiteront, adhérents ou non à notre SAMA, pour une participation individuelle de 50 €.


L’Assemblée Générale du SAMA se tiendra donc en présentiel le :
SAMEDI 8 JUIN 2024 à 10H00
Ecoles Militaires de Santé Lyon-Bron
331 avenue Général de Gaulle
CS 52501 – 69675 BRON Cédex

Salle de réunion Hermann


Ordre du jour :
1 – Accueil des participants, une pensée pour ceux qui nous ont quittés
2- Rapport d’activités par le Secrétaire Général
3- Rapport moral par le Président,
4 – Rapport financier et Quitus au Trésorier,
5- Election du Conseil d’Administration (appel à candidature joint),
6 – Echanges avec les participants (pour l’efficacité constructive, il est proposé aux membres présents ou non de rédiger à l’avance les questions qu’ils souhaitent évoquer et d’envoyer un mot bref à l’assistante du Président avec, le cas échéant, des documents d’intérêt collectif à diffuser :
Madame Catherine Calvino –

Tél : 07 50 55 66 62 – Courriel : gomed.sama@gmail.com


Cher(e) Camarade, nous comptons vraiment sur ta présence car rien d’efficace ne peut se faire sans toi.
Nous te prions de croire, Cher(e) Camarade, à l’assurance de notre profonde amitié.

Modalités pratiques :
Samedi 8 juin 2024
10h00 : Assemblée générale
12h30 : Déjeuner sur place
20h00 : Dîner dans un restaurant avec participation de 50 € par personne
Si vous devez réserver un hôtel pour le vendredi et/ou le samedi, une liste peut vous être envoyée par mail sur demande.
Nous vous attendons nombreux !
Le Bureau du SAMA



CALENDRIER 2024

Bureau : Mardi 14 mai à 20h30
AG : Samedi 8 juin à Lyon à 10h00
Bureau : Mardi 25 juin à 20h30

COTISATION 2024
Votre devoir premier est de régler votre cotisation 2024, celle-ci est nécessaire pour la pérennité de notre action et pour la survie du SAMA.
Votre participation est déductible des impôts.
N’hésitez pas à faire un don, si soit-il.

Merci de le faire le plus rapidement possible et pourquoi pas dès réception de cet avis.
Bulletin à remplir et à envoyer à GOMED-SAMA – 34, rue Laffitte – 75009 PARIS.

ANNONCES

OFFRE DE REMPLACEMENT À MAYOTTE

Ancien médecin de santé navale, promo 70, et installé à Mayotte, je cherche un remplaçant pour 6 semaines à compter du 10 aout.

Cabinet zone calme Mayotte, logement avec piscine, véhicule, secrétaire, ….

Contact : roland_davy@orange.fr

ANNONCE N°1: URGENT : OFFRE D’EMPLOI – MÉDECIN GÉNÉRALISTE – NOUMEA 2 postes sont à pourvoir au CHS A. BOUSQUET à NOUMÉA.
Il s’agit d’un exercice de médecine générale partagé entre un centre hospitalier spécialisé de 110 lits et un centre pénitentiaire.
Les 2 médecins travailleront à mi-temps sur chaque structure.
Un des médecins sera responsable de l’organisation des soins somatiques sur le CHS et l’autre sur le centre pénitentiaire.
Ils sont tous deux rattachés au service de psychiatrie générale et sous la hiérarchie fonctionnelle du chef de ce service.
L’équipe médicale comprend en outre 12 psychiatres.
Nous avons à coeur de cultiver une ambiance de camaraderie entre médecins.
La direction est particulièrement bienveillante et à l’écoute.
Il s’agit de postes en CDI pouvant permettre d’accéder à la fonction de praticien hospitaliers de Nouvelle-Calédonie (statut en PJ)
Ce statut prévoit :
• un salaire est très avantageux : France X 1,75.
• une possible reprise de l’ancienneté dans le SSA (uniquement si engagement long terme c’est à dire >2 ans).
• Un congé formation de 15 jours avec billet d’avion métropole ou DOM-TOM (si natif) tous les ans.
• Un congé administratif octroyé tous les 2 ans avec prise en charge du billet d’avion métropole ou DOM-TOM (si natif) pour le praticien, son conjoint et ses enfants à charge.
Le temps de travail hebdomadaire est de 39h en NC.
La journée de travail est de :
• 7h à 11h et 13h30 à 16h au centre pénitentiaire
• 8h à 16h au CHS
J’ai prévu une organisation qui prévoit 1 week-end prolongé sur 2 (soit un 90% d’activité payé 100%).

Important : le salaire se cumule avec la pension militaire de retraite car la règle du non-cumul ne s’applique pas en NC.
Si intéressé(e), merci d’adresser un mail à guysouthwell@gmail.com


ANNONCE N°2: remplacement en Radiologie / Paris

« Le docteur Charles Orsini recherche pour le Centre Radiologique Palais Royal, 10 rue du Colonel Driant 75001 Paris (très proche station métro-RER Chatelet), un remplaçant régulier.
Contact Docteur Orsini : drcharlesorsini@yahoo.fr ; Tél : 06 72 99 59 43 »

ANNONCE N°3: médecin coordonnateur en HAD

« L’hospitalisation à domicile, HAD, est une forme d’hospitalisation à part entière, au cours de laquelle des équipes médicales et paramédicales se déplacent au domicile du patient pour prodiguer des soins techniques de niveau de qualité hospitalière
Elle est de plus en plus plébiscitée et est devenue un enjeu majeur des pouvoirs publics, un objectif phare pour les prochaines années.
Ainsi, le service d’hospitalisation à domicile, le HAD SAINT-ANTOINE, faisant partie du groupe ELSAN, a vu son activité doubler au cours des deux dernières années.
Pour accompagner son développement, le HAD SAINT-ANTOINE recherche un « médecin praticien en hospitalisation à domicile » à temps complet pour notre antenne située à Saint Raphael dans le VAR.
MISSIONS :

  • Rendre un avis médical pour toute admission et sortie d’un patient en HAD
  • Contacter et échanger avec les médecins libéraux et hospitaliers au titre des prises en charge
  • Coordonner l’ensemble des intervenants qui participent au fonctionnement médical de la structure (services médicaux, paramédicaux, biomédicaux…) ;
  • Contribuer par la mise en place de procédures formalisées à l’échange d’informations nécessaires à une prise en charge globale et coordonnée du patient en lien avec les cadres coordonnateurs
  • La mise à disposition et l’exploitation de votre expertise en matière de prise en charge de la douleur, des symptômes au cours des accompagnements de fin de vie, de la prise en charge de populations
  • La réalisation de visite à domicile
  • La participation aux astreintes médicales téléphoniques
  • La bonne gestion du dossier patient
    Outil informatique :
  • Dossier médical informatisé, logiciel ANTHADINE et application Mobisoins
    Qualités requises :
  • Vous êtes sensible au maintien à domicile des patients y compris dans des situations lourdes et complexes relevant d’une hospitalisation et convaincus que l’HAD peut être une solution
  • Vous êtes engagé dans les problématiques liées aux soins palliatifs, à la prise en charge de la douleur, à la cicatrisation des plaies, à l’oncologie
  • Vous aimez communiquer et disposez de qualités relationnelles, de pédagogie, de diplomatie
  • Vous aimez les projets innovants et êtes prêt à vous investir dans le développement d’une activité, d’un nouveau protocole, d’un secteur
  • Vous aimez le travail en équipe et êtes convaincus de l’importance du lien ville-hôpital
  • Un diplôme, un titre, une expérience dans l’un des domaines suivants seraient un plus : soins palliatifs, prise en charge de la douleur, prise en charge des plaies, pédiatrie, oncologie, gériatrie, hygiène, gestion des risques associés aux soins
    Profil : Médecin généraliste – Médecine polyvalente- Médecin urgentiste – Médecin thésé -Interne avec licence de remplacement – Un DESC ou DU/DIU de soins palliatifs ou de gériatrie est un plus.
    Prise de fonctions : Immédiate ou selon la disponibilité du candidat
    Type d’emploi : Temps plein, CDI
    Statut : Cadre
    Salaire : 94 000,00€ à 120 000,00€ par an – en fct de l’expérience du candidat
    Programmation : Repos le week-end – Travail en journée
    Langue : Français (Exigé)
    Permis/certificat : Permis B (Exigé)
    Lieu du poste : en présentiel

Guillaume GOUTAY – Directeur des Ressources Humaines Groupe – 58 bis rue de la Boétie – 75008 Paris – Mob : 06 32 35 79 89 »

ANNONCE N°4: médecin MPR en centre de rééducation fonctionnelle / Bourgogne

ANNONCE N°5: Médecin généraliste à la BSPP

LA NEWSLETTER DU SAMA de JANVIER 2024

MOT DU PRÉSIDENT – Janvier 2024

Edito du Président
Demain sera plus beau …
Au moment d’offrir mes vœux à chacun d’entre vous, que je vous présente les meilleurs possibles à l’aube d’une nouvelle année, je suis tenté de regarder en arrière pour voir les chemins traversés et d’en faire le bilan. Force est de constater que la situation actuelle est compliquée, difficile voire dangereuse : d’un point de vue général on nous parle de mobilisation et de militarisation de nos énergies, de nos écoles, de nos structures et de notre économie face au bruit de bottes que l’on perçoit aux frontières de notre Europe où un nouveau « Verdun » se creuse un siècle plus tard…

Le contexte international n’est pas plus rassurant avec des conflits qui s’exacerbent au Proche, au Moyen et en Extrême Orient, sans oublier l’immense foyer africain sur lequel règne désormais le désordre le plus complet.

D’un point de vue national, les consensus se font rares dans tous les domaines où s’exacerbent les intérêts particuliers aux dépens de l’intérêt général au nom des pseudo idéologies culturelles, religieuses, anarchiques qui remettent en cause l’existence même de notre équilibre social. Vivons-nous un virage de civilisation ?

D’un point de vue plus individuel, les rapports entre les individus évoluent, remettant en question les valeurs d’autorité, de respect, de solidarité, mais aussi la conception même du foyer familial ce qui n’est pas sans poser de question sur le monde que nous léguons à nos enfants et petits-enfants, dont nous pouvons même plus être assurés du sexe qu’ils voudront s’attribuer …

Dès lors il devient bien difficile d’entrevoir vers quelle sorte de pratique médicale nous devons nous tourner, sans même prendre en compte les difficultés liées aux déserts médicaux, au manque de praticiens en exercice et en formation, à la télémédecine et à l’intelligence artificielle, à la place même qu’il faut donner au futur thérapeute auquel il sera demandé non plus des soins mais des résultats, faute d’être trainé devant le tribunal populaire.

Notre action syndicale au sein du SAMA s’en trouve tout naturellement affectée d’autant que les individualismes prennent bien souvent le pas sur les investissements si faibles soient-ils dans les actions bénévoles au service des autres : c’est douter même de l’impact pourtant important d’un geste quasi symbolique tel qu’assumer sa cotisation.
Alors demain sera-t-il plus rose ?

Faute de résultats tangibles sur le terrain, nous regardons l’avenir de notre planète pour les ères à venir, sur l’exploration stellaire, sur toutes les nouvelles sortes d’énergies et plein d’autres perspectives passionnantes à commencer dans le domaine des soins. Face à de telles évolutions nous allons presque regretter de devoir partir trop tôt, sans avoir vu les taxis volants, les minicentrales nucléaires, le traitement minute du cancer, et toutes les applications des translocations en tout genre, entre autres…
Cela pose finalement la question fondamentale de notre présence ici, de son sens ou de celui que l’on veut lui donner, de l’impact tout relatif ou non sur notre passage. Il est bon de se retrouver sans être trop affecté par toutes ces questions au sein d’un environnement affectif douillet, de fermer un peu les yeux tout en tendant sa main, conscient que l’important réside peut-être à bien vivre le moment qui vient plutôt que de pleurer sur celui dont on n’a pas su tirer l’essentiel. C’est parfois un projet simple qui peut amener à cette sérénité mais suffisant pour avoir encore envie de partager.
C’est ce que je souhaite à chacun d’entre vous au nom du SAMA pour l’année à venir, qui sera plus belle que la précédente, sans illusion hélas sur les difficultés qui nous attendent, mais qui sont aussi le sel de la vie tant sur notre santé que pour notre quiétude.
Bernard Lefevre
Président du SAMA

RENCONTRE AVEC LA DIRECTION CENTRALE DU SERVICE SANTÉ DES ARMÉES

Le lundi 6 novembre, Rendez-vous au ministère des Armées avec le nouveau DCSSA, le médecin Général des Armées Jacques Margery
(Par le Dr Bernard Lefevre, président du SAMA)

Retrouvailles chaleureuses après la dernière visite avec le précèdent DCSSA, qui était accompagné de son DCSSA Adjoint le MGI Jacques Margery.
Revoila donc le MGA J. Margery, dans ses nouvelles responsabilités de Directeur Central (14700 personnes, un budget d’1,5 milliard d’euros), très au courant des activités du SAMA, cette visite rentrant dans le cadre du suivi du dernier entretien.
Après une nouvelle brève présentation du SAMA, qui vient de fêter son 50e anniversaire en 2023, on aborde plus directement les problèmes qui se posent dans un esprit d’efficacité.
Ce point d’actualité concerna la Restructuration des carrières et l’abandon de l’internat pour les médecins militaires qui devront dès la 5e année se positionner pour la préparation à l’assistanat et aux concours comme jadis. L’assistanat se passera après 3 années d’exercice dans les forces. D’expérience, nous avons connu les difficultés à terme pour la reconnaissance et l’équivalence des titres avec le Civil. Ce retour à la situation des années 80 sera à surveiller de près par le SAMA.
Ces nouvelles dispositions sont bien sûr à regarder dans le cadre des graves difficultés actuelles de recrutement. Si les carrières au sein des armées ne peuvent financièrement être au niveau du civil, la DCSSA insiste sur le caractère exceptionnel des carrières et l’esprit très particulier de notre corps.
Actuellement il y a un nombre suffisant de candidatures au niveau des écoles, mais les problèmes surgissent plus tard qui nécessitent des adaptations telles que de nombreux médecins doivent être recrutés après leur thèse et même beaucoup plus tard, la plupart pour des carrières courtes. Cela ne va pas sans difficultés et le SSA doit faire appel en particulier à des étrangers de plus en plus nombreux.
Si le problème des médecins est aigu, pire est celui des paramédicaux.
Autre point sensible d’actualité, les départs importants ces derniers temps, relayés par la presse : Plus de de 250 médecins en 2023 … Fuites, semble-t-il, de nombreux médecins de carrière : Plusieurs journalistes dont ceux de la 2 et de la 3 nous ont récemment contacté sur ce sujet. Cela pose le problème de ce parcours professionnel original, de son attractivité, mais aussi de ses risques et de ses contraintes autant que du budget et de sa féminisation. La DCSSA en est consciente, et insiste sur la plus grande souplesse dans l’accord de congés pour convenance personnelle.
Elle insiste aussi sur la notion de lien au service qui ne doit pas se rompre.

La Réserve opérationnelle reste donc un apport très important pour le service. La participation accrue des anciens est très attendue en particulier pour maintenir et transmettre son esprit et ses valeurs. Le SAMA devrait être un relais important pour cet engagement. Pour information, un bureau « chancellerie » spécifique est déjà accessible pour la RO.

Aborder la problématique de la Reconversion n’a posé aucun souci et la politique de la DCSSA reste très claire et très compréhensive en particulier pour tous ceux qui ont rempli leur contrat. Un bon recrutement passe par une bonne reconversion, point particulièrement sensible pour les carrières courtes.
La réorganisation du SSA va changer certains interlocuteurs, en particulier pour la remise à jour en cours du Guide à la Reconversion. N’oublions pas que ce Guide avait été désigné par la DCSSA auprès du ministère comme son Guide officiel. Ne laissons pas passer cette occasion…
Enfin la communication est essentielle pour mieux se connaitre et bien se comprendre

  • Celle du Service de Santé vers les anciens et les réservistes passe par les média classiques (actu santé) et actuels (site, Facebook …).
  • Chacun peut aller sur le site web : http://www.defense.gouv.fr/sante pour consulter cet actu santé
  • Un article sur le SAMA est attendu : la balle est dans notre camp
  • Multiplions les occasions de rencontrer nos camarades d’active :
     Participons aux cérémonies avec nos camarades d’active et au sein des associations ;
     Contactons-les dans les régions et invitons-les aux réunions régionales que nous devons réactiver
     Par ailleurs, il nous a été proposé d’organiser mieux qu’une visite des nouveaux équipements à Orléans, pour les membres du SAMA, une visite des structures « santé » aérotransportables prépositionnées sur l’aéroport de Lyon Bron, et de coupler cette visite avec les membres de l’ASNOM
  • La communication du SAMA vers les camarades d’active passe par la diffusion de nos Guides à la reconversion au sein des armées. Dans un premier temps sous une forme électronique.
  • Parallèlement, un site plus tonique et la communication de nos publications faciliteraient la connaissance du SAMA qui reste une quasi inconnue des membres actifs du Service de Santé :
    o Qui sait que nous siégeons depuis 27 ans au sein du Conseil Permanent des Retraités Militaires (CPRM), organisme officiel de concertation des retraités militaires qui est consulté sur tous les projets de lois les concernant ?
    o Qui sait que le Président du SAMA est également administrateur du Conseil d’administration de la Caisse Nationale Militaire de la Sécurité Sociale (CNMSS) depuis 1997 ?
    o Qui sait que nous sommes en relation avec toutes les administrations officielles militaires et de santé, avec les structures professionnelles et syndicales de notre profession ?
    La réimpression de notre flyer reste souhaitable, ainsi qu’une nouvelle présentation du SAMA, plus moderne sur notre site notamment. Il serait même souhaitable d’exposer certains parcours de vie de plusieurs d’entre nous, afin de faire naître ou d’entretenir des vocations.

Cet entretien chaleureux doit pouvoir se concrétiser dès cette année par des mesures très précises. Pour cela des contacts réguliers vont être pris pour piloter cette nécessaire complémentarité.
Dr Bernard LEFEVRE

CHRONIQUE DU DOCTEUR GERARD DESMARIS
Président d’Honneur du SAMA

Les essais nucléaires français au Sahara
Des effets sanitaires sur les populations locales ?

Mon – Notre – ami Louis REYMONDON, lors d’une affectation en Afrique subsaharienne, avait observé une recrudescence des mortalités et malformations fœtales chez les patients dont il avait la charge.
Connaissant mon intérêt pour la radioprotection et mon passage à l’Etat major des Forces aériennes stratégiques, il m’avait sollicité pour un avis sur un lien éventuel avec les essais nucléaires effectués par la France au Sahara.
Louis, chirurgien effectuait beaucoup d’accouchements, il voulait écrire sur ses observations. Il nous a quitté trop tôt. Je n’ai pas pu lui demander les dates et localisations de ses affectations.
Je vais essayer de lui apporter une réponse :

I- Historique et contexte

1) A la fin du 2ème conflit mondial, la France ambitionne d’accéder au club des puissances nucléaires. Le Général de Gaulle, son premier ministre Pierre Mesmer, Gaston Palevski, ministre de la Recherche, mettent tout en œuvre pour y parvenir.
2) Choix des moyens « la force de frappe »
Le bombardier Marcel Dassault, Dassault Aviation Mirage IV sera porteur d’une arme nucléaire

II- Choix des terrains d’expérimentation
A cette époque, l’Algérie est encore française comme le Sahara.

1) REGANNE
Base aérienne 167 à 1 500 km d’Alger – Dès 1957, le Centre Saharien Militaire d’essai sort des sables du Tanezrouft. Les tirs seront aériens, l’engin placé sur une tour métallique de 100 mètres de haut. Les tirs nom de code « Gerboises » – Le 13 février 1960 réussite du tir d’une bombe « A » dopée au Plutonium d’une puissance de 70kt (pour comparaison août 1945, les bombes américaines sur Hiroshima et Nagasaki étaient de 20 kt)
Les retombées ne suivent pas la trajectoire prévue. Elles sont observées à N’Djahmena (Tchad), Bangui (Centre Afrique), Bamako (Mali) puis sur les côtes d’Espagne et de Sicile 15 jours après le tir.
Pour continuer des tirs aériens et surtout faire des tirs souterrains, c’est le HOGGAR qui est choisi.

2) IN-ECKER – Centre d’Expérimentation Militaire des Oasis (CEMO)

  • 20 000 nomades dans un rayon de 100 km
  • 1000 personnels civils et militaires
  • Vent d’est dominant
  • En cas météo défavorable, tir non autorisé et blocage des pistes chamelières

III – Tirs souterrains (code Béryl)
Une galerie est creusée dans le massif rocheux et l’engin placé au fond – Accident du 1er mai 1962 lors de l’essai, la roche se brise, c’est un accident de confinement. Tous les personnels présents, les invités, les ministres, passent à la décontamination.

  • 80 000 dosimétries effectuées
  • 99 spectrométries chez des sédentaires proches du point zéro
  • 15 résultats supérieurs à 50 mSv ; en fait les pilotes des Vautours, les avions chargés de faire les prélèvements dans le « nuage » radioactif qui est monté jusqu’à 2600 mètres.

Le groupement opérationnel de surveillance des retombées n’a pas fait état de résultats supérieurs à 100 mSv.

Après les accords d’Evian, la France a obtenu la prolongation de 5 ans de l’utilisation des infrastructures algériennes qu’elle avait construit – 17 essais effectués dont 11 après les accords.

Lors des tirs, des « cobayes » étaient attachés à différentes distances du point zéro, un million de rats et souris et quelques chèvres étaient transportés en « Nord Atlas » d’Algérie en métropole pour être observés en laboratoire.

Notre ancien Jean-François Borsarello (décédé fin 2007) mondialement connu pour son expertise en médecine chinoise et était aussi un excellent conteur – Il raconte qu’un médecin aspirant partant en permission profita d’une de ces missions de rapatriement des animaux. Apitoyé, il ouvrit les cages lors du vol au grand désespoir de l’équipage. Les chèvres ont sans doute pu sortir à leur arrivée à Paris mais les rongeurs étant un danger pour la sécurité des vols futurs, ils ont dû être exterminés prématurément.
Il n’y a jamais eu de primates, ni bien évidemment d’humains contrairement à une allégation mensongère laissant entendre à l’utilisation de prisonniers.

Après le Sahara, les essais réels se sont poursuivis dans une autre possession française, la Polynésie, pour des tirs sous les lagons de Moruroa et Fangataufa du 2 juillet 1966 à fin 1996 (147 tirs). Il était nécessaire d’avoir suffisamment de données pour passer à la seule simulation.

Au Barp en Gironde (près de Bordeaux), les instruments Mégajoules et Pétajoules du CEA (Commissariat Energie Atomique) permettent d’atteindre des températures et pressions égales à celle que l’on obtient dans le cœur des « bombes » et réacteurs nucléaires. C’est un assemblage de lasers de très grande puissance opérationnelle depuis 2014.

En métropole, Outre-mer, le réseau des sondes et balises Téléray de l’IRSN (Institut de radioprotection et sécurité nucléaire) à Clamart surveille en permanence la radioactivité.
A l’étranger par exemple, à Tokyo, lors de l’accident de Fukushima, j’étais alors affecté aux opérations aériennes Air France à Roissy, j’avais sollicité l’usage de la valise diplomatique pour faciliter et accélérer l’acheminement de ces matériels de mesure.

IV – Marie MARVINGT

Marie MARVINGT est une extraordinaire aviatrice française. En 1912, elle obtient l’autorisation de voler en solo « Trompe la mort » elle ressort vivante d’un crash. Excellente technicienne, elle modifie des avions pour en faire des avions de transport sanitaire, un métier qu’elle exercera en Afrique du Nord.
De plus, elle est cinéaste et réalise notamment trois films. J’ai eu le loisir d’en visionner un.
J’ai été frappé de voir une étrange créature déambulant avec aisance dans les ruelles d’un bled. Aujourd’hui, je pense qu’il s’agit d’un beau spécimen de macaque (magot) de Barbarie, singe vivant en colonies du rocher de Gibraltar au Maroc (Atlas), en Algérie (forêt de Yakouren) et en Tunisie.
Marie Marvingt est décédée près de Nancy.
La société francophone de médecine aéronautique décerne un prix à son nom lors d’un congrès international.

Conclusion

C’est encore un sujet sensible. Mais en s’appuyant sur des données et faits bien étayés, il faut accepter « l’histoire » tout en défendant l’honneur du pays et en combattant les tentatives de désinformation.
Louis, tu avais raison, ton observation, ce que tu avais vu, est probablement dû aux essais sahariens, d’autant qu’aujourd’hui, les recommandations internationales (et nationales) ont évolué : les femmes enceintes « ne doivent pas recevoir plus d’un mSv pour le restant de la grossesse »

Autres sources d’information : l’observatoire des vétérans à Créteil, à l’époque il était dirigé par le MC Claudius Payen.

CALENDRIER 2024

Bureau : Mardi 20 février
CA : Mardi 19 mars
Bureau : Mardi 23 avril
Bureau : Mardi 14 mai
AG : Samedi 8 juin à Lyon
Bureau : Mardi 25 juin

COTISATION 2024
Votre devoir premier est de régler votre cotisation 2024, celle-ci est nécessaire pour la pérennité de notre action et pour la survie du SAMA.
Votre participation est déductible des impôts.
N’hésitez pas à faire un don, si soit-il.

Merci de le faire le plus rapidement possible et pourquoi pas dès réception de cet avis.
Bulletin à remplir et à envoyer à GOMED-SAMA – 34, rue Laffitte – 75009 PARIS.

COTISATION 2023

COTISATION 2023

50 ans cette année, une situation générale compliquée pour les actifs comme pour les retraités : le SAMA doit répondre présent. Rien ne pourra se faire sans le nerf de la guerre.

Votre devoir premier est de régler votre cotisation 2023, celle-ci est nécessaire pour la pérennité de notre action et pour la survie du SAMA.
Votre participation est déductible des impôts.
N’hésitez pas à faire un don, si soit-il.

Merci de le faire le plus rapidement possible et pourquoi pas dès réception de cet avis.
Ci-dessous bulletin à remplir et à envoyer à GOMED-SAMA – 34, rue Laffitte – 75009 PARIS.

Merci de ne pas tenir compte de cet appel pour ceux qui ont déjà réglé leur cotisation 2023.

TOMBOLA 2023

Réservez dès maintenant la date du Samedi 2 Décembre 2023 à 12h00 pour notre repas traditionnel de fin d’année et sa tombola.

Ci-dessous bulletin à remplir et à envoyer à GOMED-SAMA – 34, rue Laffitte – 75009 PARIS.

Zone de Texte: LA TOMBOLA DE NOEL 2023 DU SAMA
La Tour Eiffel vue du sol

Chers camarades,

Réservez dès maintenant la date du Samedi 2 Décembre 2023 pour notre repas traditionnel de fin d’année et sa tombola. 

Mobilisons-nous tous, en prenant au minimum 1 ticket à 20 euros (mais tentez les lots de 5 tickets) et  permettez-nous de réaliser notre mission. Si votre disponibilité ne permet pas de vous investir davantage dans le SAMA, aidez-nous en participant à cette tombola, vous ne le regretterez pas !

Le tirage de cette tombola se fera au cours d’un repas ludique de fin d’année avec tous les camarades du SAMA, leurs conjoints et leurs amis s’ils le désirent le samedi 2 Décembre 2023 à 12 h 00 à Paris au restaurant Madame Brasserie (1er étage de la Tour-Eiffel).

Vous  pouvez adresser au SAMA, dès à présent, votre demande de tickets de 20 €, par chèque d’un montant de 20 € ou d’un multiple de 20 €. Il vous sera adressé en retour les numéros de vos tickets, par e-mail  de préférence, pour des raisons de gestion : reprécisez votre e-mail lors de votre envoi, si vous en avez un. 

Nous vous souhaitons bonne chance !

Zone de Texte: Je désire participer à la TOMBOLA du 2 DECEMBRE 2023
Je souhaite acheter : ---------------   ticket(s) de 20 € 	pour un total de : ---------------- €
Je m’inscris pour le Déjeuner du 2 Décembre 2023 à Paris,     
Nombre de personnes : -------------  
(montant de 70 € par personne)   

Je joins un chèque global à l’ordre du SAMA :	
Montant  tickets   : -------x 20 € = .……….. €	

Montant  repas    : -------x 70 € =  ………… €
  					
               TOTAL :  ----------- €


Nom/Prénom : ---------------------------------------------------------------------------------------- 
Email : ---------------------------------------------------------@--------------------------------------
Adresse : -----------------------------------------------------------------------------------------------------------

GOMED - SAMA - 34, rue Laffitte - 75009 PARIS -Tél : 07 50 55 66 62 - @ : gomed.sama@gmail.com








-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
SAMA 79, rue de Tocqueville 75017 PARIS Tél : 01 44 29 01 24
  
  

COTISATION 2023

50 ans cette année, une situation générale compliquée pour les actifs comme pour les retraités : le SAMA doit répondre présent. Rien ne pourra se faire sans le nerf de la guerre.

Votre devoir premier est de régler votre cotisation 2023, celle-ci est nécessaire pour la pérennité de notre action et pour la survie du SAMA. 

Votre participation est déductible des impôts.

N’hésitez pas à faire un don, si soit-il.

Merci de le faire le plus rapidement possible et pourquoi pas dès réception de cet avis. 

Ci-dessous bulletin à remplir et à envoyer à GOMED-SAMA – 34, rue Laffitte – 75009 PARIS.

Merci de ne pas tenir compte de cet appel pour ceux qui ont déjà réglé leur cotisation 2023.

TOMBOLA 2023

Réservez dès maintenant la date du Samedi 2 Décembre 2023 à 12h00 pour notre repas traditionnel de fin d’année et sa tombola. 

Ci-dessous bulletin à remplir et à envoyer à GOMED-SAMA – 34, rue Laffitte – 75009 PARIS.

Chers camarades,
Réservez dès maintenant la date du Samedi 2 Décembre 2023 pour notre repas traditionnel de fin d’année et sa tombola. 
Mobilisons-nous tous, en prenant au minimum 1 ticket à 20 euros (mais tentez les lots de 5 tickets) et permettez-nous de réaliser notre mission. Si votre disponibilité ne permet pas de vous investir davantage dans le SAMA, aidez-nous en participant à cette tombola, vous ne le regretterez pas !
 
Le tirage de cette tombola se fera au cours d’un repas ludique de fin d’année avec tous les camarades du SAMA, leurs conjoints et leurs amis s’ils le désirent le samedi 2 décembre 2023 à 12 h 00 à Paris au restaurant Madame Brasserie (1er étage de la Tour-Eiffel).
 
Vous pouvez adresser au SAMA, dès à présent, votre demande de tickets de 20 €, par chèque d’un montant de 20 € ou d’un multiple de 20 €. Il vous sera adressé en retour les numéros de vos tickets, par e-mail de préférence, pour des raisons de gestion : reprécisez votre e-mail lors de votre envoi, si vous en avez un.
 
Nous vous souhaitons bonne chance !

Zone de Texte: LA TOMBOLA DE NOEL 2023 DU SAMA
La Tour Eiffel vue du sol
Rendez-vous à la Tour Eiffel

Chers camarades,

Réservez dès maintenant la date du Samedi 2 Décembre 2023 pour notre repas traditionnel de fin d’année et sa tombola. 

Mobilisons-nous tous, en prenant au minimum 1 ticket à 20 euros (mais tentez les lots de 5 tickets) et  permettez-nous de réaliser notre mission. Si votre disponibilité ne permet pas de vous investir davantage dans le SAMA, aidez-nous en participant à cette tombola, vous ne le regretterez pas !

Le tirage de cette tombola se fera au cours d’un repas ludique de fin d’année avec tous les camarades du SAMA, leurs conjoints et leurs amis s’ils le désirent le samedi 2 Décembre 2023 à 12 h 00 à Paris au restaurant Madame Brasserie (1er étage de la Tour-Eiffel).

Vous  pouvez adresser au SAMA, dès à présent, votre demande de tickets de 20 €, par chèque d’un montant de 20 € ou d’un multiple de 20 €. Il vous sera adressé en retour les numéros de vos tickets, par e-mail  de préférence, pour des raisons de gestion : reprécisez votre e-mail lors de votre envoi, si vous en avez un. 

Nous vous souhaitons bonne chance !

Zone de Texte: Je désire participer à la TOMBOLA du 2 DECEMBRE 2023
Je souhaite acheter : ---------------   ticket(s) de 20 € 	pour un total de : ---------------- €
Je m’inscris pour le Déjeuner du 2 Décembre 2023 à Paris,     
Nombre de personnes : -------------  
(montant de 70 € par personne)   

Je joins un chèque global à l’ordre du SAMA :	
Montant  tickets   : -------x 20 € = .……….. €	

Montant  repas    : -------x 70 € =  ………… €
  					
               TOTAL :  ----------- €


Nom/Prénom : ---------------------------------------------------------------------------------------- 
Email : ---------------------------------------------------------@--------------------------------------
Adresse : -----------------------------------------------------------------------------------------------------------

GOMED - SAMA - 34, rue Laffitte - 75009 PARIS -Tél : 07 50 55 66 62 - @ : gomed.sama@gmail.com








-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
SAMA 79, rue de Tocqueville 75017 PARIS Tél : 01 44 29 01 24

ANNONCE

Un projet intéressant qui se monte (ouverture en 2025) pour des médecins des armées jeunes ou moins jeunes qui désireraient avoir une activité à la carte ou à temps complet, et auquel le SAMA va s’associer. 

« Daniel JARDRI

Conseiller Communautaire

Communauté de Communes Haut Périgord Nontronnais (CCHPN)

48-50 rue Antonin Debidour

24300 Nontron

Tel : fixe 09 65 36 68 13- Port : 06 47 91 95 69

Courriel : daniel.jardri@orange.fr

                                                                                   Docteur Bernard Lefèvre

                                                                                   Président du S.A.M.A

                                                                                                                                                                     Nontron, le 7 Aout 2023

Monsieur le Président

            Je me permets de vous contacter par ce courriel. En tant qu’élu de la ville de Nontron et élu communautaire de CCHPN dont relève la compétence santé, je suis mandaté par son président mais également par le département de la Dordogne pour remédier à la carence de médecins généralistes sur notre territoire.

            Vous trouverez en pièce jointe mon lette d’accréditation.

            Ancien officier de réserve d’infanterie puis de gendarmerie mais aussi ancien directeur de marché du Groupe AG2R La Mondiale, j’ai toujours côtoyé et travaillé avec le milieu médical, militaire ou civil. Je suis moi-même père de quatre enfants dont trois sont attaché à ce milieu : une de mes filles est généraliste à Langon, une autre infirmière PMI en Lot et Garonne et mon fils moniteur éducateur. J’ai aujourd’hui 69 ans, retraité de retour au pays, soucieux d’apporter mon appui à la population locale

            La communauté de communes du Haut Périgord Nontronnais recoupe 28 communes pour 15000 habitants. Nontron, sous-préfecture de la Dordogne, compte 3200 habitants, 5000 avec la zone urbaine. Il n’y aujourd’hui que 9 médecins généralistes dont 2 sont proches de la retraite

            L’Age moyen des patients et la faible densité de populations sont également un problème. Le département de la Dordogne vient d’engager 2,2 Millions d’euros pour financer une maison de santé pluridisciplinaire qui sera opérationnelle en 2025, située à côté du laboratoire d’analyses existant et d’une importante pharmacie 

            J’ai lu attentivement les objectifs de votre association, en particulier votre sensibilité à la reconversion de vos officiers dans le civil

            Plusieurs éléments me laissent pense que nous pourrions travailler ensemble car nos objectifs sont complémentaires. Je me permets d’évoquer quelques éléments :

  • La possibilité de travailler en équipe (l’idéal pour nous serait d’intégrer simultanément 2 à 3 médecins militaires qui ont habitude de travail et méthodologie d’organisation et de rigueur communes)
  • La possibilité d’être à leur choix libéraux ou salariés par le département
  • La possibilité d’exercer leur activité sur 4 jours par semaine de façon à intégrer leur besoin de qualité de vie familiale
  • Un appui permanent de nos instances
  • Leur installation dans des locaux neufs avec du matériel au top et une assistance organisationnelle complète
  • Des possibilités d’aide à l’installation
  • ……

Je me permets d’ajouter que Nontron bénéficie d’une situation géographique privilégiée à 35 minutes de la Gare TGV d’Angoulême et donc à 2H30 de Paris ,1H30 de Bordeaux ,40 minutes de Périgueux et 1H10 de Limoges … ces trois villes proposant des études supérieures

Le lycée de Nontron est extrêmement bien « coté » au niveau régional et National et les élèves y vont à pied. Le centre Aquatique ainsi que de nombreux clubs sportifs et associations procurent une extraordinaire qualité de vie

Il y a sur Nontron depuis 30 ans le groupe Hermès (peinture sur Porcelaine, sellerie et Cravates) qui recoupe plus de mille salariés, ainsi que de nombreuses activités artisanales importantes (coutellerie en particulier)

Enfin, pour acquérir de l’habitat de qualité sur le secteur, il suffit de regarder les sites tels que bien ici ou se loger pour comprendre que s’installer dans cette qualité de vie que recherchent vos militaires après avoir donné pour la nation, reste très facile …

Je souhaiterai vous rencontrer dans un premier temps pour vous présenter notre besoin mais aussi notre projet car je suis convaincu que votre association répond parfaitement à nos critères et que nous pouvons offrir à vos membres et à leur famille la vie dont ils rêvent, professionnellement, mais aussi humainement

Je serai très honoré de cette rencontre et dans l’attente de votre retour.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de toute ma considération.

Daniel JARDRI »

LA NEWSLETTER DU SAMA d’OCTOBRE 2023

 MOT DU PRÉSIDENT – Octobre 2023 
Edito du Président 

Chers amis, Le monde autour de nous est en pleine effervescence. La guerre en Ukraine fait rage aux portes de l’Europe et déjà nos troupes sont prépositionnées à ses frontières, En Israël, l’horreur des massacres fait craindre l’embrasement du Proche Orient, en France le terrorisme et le fanatisme, au-delà des professeurs et des élèves, touchent les structures de notre démocratie pour ne pas dire de notre civilisation…

Côté professionnel, la médecine connaît de sérieuses difficultés avec des problèmes de recrutement, de formation, de rémunération, de reconnaissance tout simplement.

Alors je rencontre quelques difficultés à vous parler du SAMA et de ses problèmes, bien petits à côté de ce monde qui s’ébranle. Et pourtant je suis là pour rappeler les problèmes de nos retraites, les difficultés rencontrées par nos camarades qui quittent le corps de plus en plus nombreux si j’en crois les rumeurs qui me remontent :  voilà deux journalistes qui me contactent à ce sujet, c’est un signe qui ne trompe pas…

Je ne peux faire l’impasse non plus sur notre fonctionnement, sur nos difficultés de recrutements et donc son impact financier. 

Aujourd’hui plus qu’hier notre solidarité doit être forte et notre tête froide pour faire face à toutes ces situations grandes et petites qui sont à terme des menaces pour notre avenir proche, celui que nous lèguerons à nos enfants et petits-enfants.

Nous n’avons pas choisi le terme syndicat à l’origine du SAMA et nous y avons été contraints il y a 50 ans pour défendre nos droits. Nous avons cependant choisi d’y adhérer car à un certain moment nous en avons senti la nécessité, celle de ne pas subir et de se regrouper pour faire entendre notre voix. 

Nous allons la porter haut et notre prochaine rencontre avec le nouveau Directeur Central sera l’occasion de renforcer nos liens pour mieux servir nos jeunes camarades.

Chers amis, le SAMA c’est notre histoire et c’est notre avenir. Merci de lui apporter tout ce que vous pouvez, et notre équipe fraichement renouvelée va poursuivre avec enthousiasme tous les chantiers en cours, en particulier la réactualisation de notre Guide à la Reconversion. 

Bien amicalement et à bientôt sur la tour Eiffel pour notre déjeuner de fin d’année.

Bernard Lefevre
Président du SAMA
  Billet D’HUMEUR du Docteur François Chassaing 

Vendredi 13, Vendredi sombre ?

Difficile de se sentir heureux après ce Vendredi 13 : la grève annoncée des libéraux (surtout les cabinets de généralistes) qui reflète la frustration de médecins vexés par une administration et son ministère (« ras le bol à tous les étages » comme titre le Quotidien du médecin), copiée opportunément par les grévistes professionnels (transport notamment) , mais aussi éclipsée par les drames pas si lointains du Proche Orient et des attentats terroristes en France et en Belgique, sans parler du climat déréglé (on se baigne en Octobre !) et de l’élimination de la France dans la coupe du monde de rugby.

Soyez heureux, mes chers camarades, en voyant la moitié pleine du verre : ne sommes-nous pas vivants dans un pays en paix, et n’avons-nous pas de bonnes raisons de refuser la sinistrose ?

  • La grève des libéraux, même éclipsée par l’actualité plus dramatique, est prise en compte même par les plus étatistes (et les plus obtus) des dirigeants : les syndicats ont bon espoir de reprendre une négociation plus sereine et souhaitons-nous le tous : vite !
  • Les autres grévistes ne sont suivis par personne, et certainement pas soutenus comme le sont les médecins par la population 
  • Les terroristes font l’unanimité contre eux, et le sentiment national en ressort plus fort, en dépit des aveugles de certains partis politiques senestres, et les décérébrés agissant sur notre propre sol ne sont pas intégrés dans notre société
  • C’est une belle coupe du monde, un beau sport et un beau spectacle, et soyons fiers du résultat de nos joueurs !

Je viens de vivre une situation personnelle extraordinaire : un de mes associés a fait un arrêt cardiaque devant moi, à 58 ans, sans signe précurseur, et – miracle des probabilités statistiques ! – il s’en sort vivant, sans lésions neurologiques, avec une vie et des projets d’avenir devant lui. 

Moralité : il y a toujours de l’espoir ! Soyons donc confiants en nous, en notre amitié et dans l’avenir !

Bonne rentrée à tous.

Dr François Chassaing 

CALENDRIER 2023 / 2024

  • Mardi 14 novembre 2023 : CA
  • Samedi 2 décembre 2023 : Déjeuner à la tour Eiffel et Tombola (12h00)
  • Mardi 19 décembre 2023 : Bureau

2024 – Conseil d’administration : Mardi 16 Janvier – Bureau : Mardi 20 Février – CA : Mardi 19 Mars Bureau : Mardi 23 Avril – Bureau : Mardi 14 Mai – AG : Samedi 8 Juin à Lyon – Bureau : Mardi 25 Juin.

OFFRE DE REPRISE DE CLIENTELE

Le Médecin en chef Jean-Henri Paraud, réserviste à l’antenne de Brive depuis de nombreuses années approche de la retraite et cherche un remplaçant pour son cabinet de médecine générale à Sainte-Féréole (19).  

                    CABINET DU DR JEAN-HENRI PARAUD 

                     Maison Sante Municipale

                     6 RUE DU PRESBYTERE

19270 Sainte-Féréole

Tél:05 55 18 08 63

OFFRE D’EMPLOI

Médecin généraliste 

(H/F) Tours (37) – SSR polyvalents

Qui sommes-nous ?

La clinique Velpeau est établissement de santé à taille humaine, indépendante et au fonctionnement convivial, spécialisé en soins de suite polyvalents, accueillant des patients de 79 ans de moyenne d’âge et avec une capacité d’hébergement de 100 lits physiques maximum.

Elle est située à Tours, en pleine ville (rive Nord), dans un quartier résidentiel avec un très beau parc et un parking.

Qui recherchons-nous et pour quand ?

Nous recherchons un médecin généraliste (H/F) en CDI à 80% (2 après-midis libres) avec une période d’essai de 3 mois

Il disposera d’une autorisation d’exercer la médecine en France.

Une expérience dans notre secteur d’activité n’est pas indispensable. Les cas à prendre en charge sont plus variés et complexes qu’en cabinet de ville.

Pour quelle mission ?

A la tête d’un des 3 services de soins, il assurera la prise en charge médicale (*) des patients après la phase aiguë (**) du bilan d’admission, à la mise en place d’une rééducation-réadaptation permettant de retrouver le maximum d’autonomie, jusqu’à l’organisation de la sortie, avec le patient et ses proches.

(*) suites de traitements médicaux, soins postopératoires chirurgicaux, des soins de rééducation (**) patients provenant de service de médecine et de chirurgie, voire du domicile

Avec quels moyens ?

Il aura à sa disposition une équipe pluri-disciplinaire (IDE, ASQ, kinésithérapeutes, assistante sociale, psychologue si besoin au service du patient), un dossier patient informatisé (Osiris d’Evolucare) dont la bonne tenue doit être assurée, un bureau indépendant dans le service.

Il collaborera avec les 2 autres médecins de l’établissement.

Il y a également un plateau technique constitué de plusieurs salles de rééducation.

Quelles qualités requises ?

Nous le souhaitons consciencieux, impliqué, ayant le goût du travail en équipe et avec de l’empathie.

Quelles contreparties matérielles ?

La rémunération dépendra du profil et de l’expérience.

Les astreintes, par roulement, sont rémunérées forfaitairement et n’occasionnent que peu de déplacements.

Quels avantages offerts ?

  • 6 jours ouvrés de congés en plus des 5 semaines de congés.
  • Une complémentaire santé généreuse.
  • Un complément de retraite par capitalisation financé à 100% par la clinique.
  • Une prévoyance allant très au-delà des exigences de la convention collective (rente d’éducation, de conjoint survivant, décès et invalidité).

Qui contacter pour postuler ?

Stéphane RICHARME, Directeur :

stephane.richarme@clinique-velpeau.com

ligne directe: 02 47 40 41 00

Docteur,

Pourquoi travailler…
en soins de suite polyvalents (*) ? Un véritable service rendu aux patients, souvent âgés et fragiles, pour les aider à retrouver leurs moyens physiques, cognitifs et/ou psychologiques et à préparer au mieux leur sortie.Un intérêt professionnel dû à un éventail des cas traités plus large qu’en cabinet. Un travail en équipe = convivialité, soutien logistique et administratif, échanges autour d’une prise en charge pluridisciplinaire avec des professionnels variés et impliqués (**) en tant que salarié ? 
– La protection sociale du salariat.
– La sécurité d’un contrat à durée indéterminée.
– Des avantages non monétaires appréciables :
– complémentaire santé 
– assurance prévoyance
– retraite surcomplémentaire. 
à hauteur de 80% d’un temps complet ? Un rythme de travail raisonnable : 2 après-midis non travaillés en semaine. Des horaires flexibles. 6 jours ouvrés de congés en plus des 5 semaines légales.à la clinique Velpeau ? Une structure indépendante, à taille humaine, à l’ambiance familiale. Un circuit hiérarchique court. Des locaux agréables. Un emplacement central.  

(*) Depuis janvier 2022, les « Services de Soins de Suite et de Réadaptation » (SSR) sont désormais renommés « Services de Soins Médicaux et de Réadaptation » (SMR)

(**) infirmières et aides-soignantes, kinésithérapeutes, assistante sociale, cadre de sante, pharmacienne, responsable qualité, psychologue…

LA NEWSLETTER DU SAMA de JUIN 2023

MOT DU PRÉSIDENT
 



               
 Edito du Président 

Cher(e) ami(e), En cette fin d’année scolaire riche en évènements majeurs, le SAMA ne fait pas exception en fêtant son 50e anniversaire. Notre assemblée générale dans l’amphithéâtre Rouvillois du Val de Grâce fut l’occasion de saluer l’extraordinaire travail des générations de camarades qui se sont succédé pour servir tous ceux d’entre nous qui ont choisi de faire une deuxième carrière et ceux qui ont pris leur retraite bien légitimement.

Vous trouverez plus loin le compte-rendu de nos travaux, sur l’historique du SAMA, sur son état actuel, qui au sein de cette tourmente a un rôle bien défini pour faire entendre la voix des anciens de notre Corps, tant sur les conditions de reconversion que sur le niveau des retraites, sans oublier la défense du SSA bien mis à mal par la restructuration des armées et celle de la médecine.

Le bureau a tenu à y joindre notre bilan financier catastrophique à tel point que nous devons encore repousser la refonte de notre site devenu obsolète. La raison en est simple : seul 1 camarade sur 6 paye sa cotisation, alors que celle -ci est déductible des impôts. Ce n’est donc pas une raison financière mais bien une négligence fort regrettable et un manque de motivation… Des situations militaires en cours nous montrent une fois de plus qu’un général sans armée suffisamment motivée ne vaut rien … Alors si vous croyez un minimum en l’action du SAMA, vérifiez que vous êtes à jour de cette cotisation qui ne sert qu’à nos efforts, tous les dirigeants étant absolument bénévoles et prenant à leur charge tous leurs frais.

« Un petit geste pour chacun, un grand pas pour le SAMA 

»Voilà enfin des vacances pour se refaire une santé, pour soigner nos plaies loin de cette atmosphère de crise, pour repartir d’un bon pied avec un nouveau Service de Santé : nous souhaitons ici nos meilleurs vœux de réussite au médecin général des armées Jacques Margery, nouveau Directeur Central, qui nous a déjà reçu le mois dernier lors d’une réunion très positive. 

Beaucoup de cadres très importants pour le SAMA nous ont hélas quittés cette année et tout dernièrement François Dumeige, notre ancien trésorier. La place reste grande ouverte pour les plus jeunes d’entre nous qui voudront bien prendre le relai. Anne Speybrouck ouvre la voie en devenant notre nouvelle secrétaire générale adjointe. Elle saura réunir autour d’elle, j’en suis sûr, des générations plus jeunes pour consacrer un peu de leur temps au service de leurs camarades.

Merci à tous ceux qui ont œuvré cette année autour de moi, et merci d’avance à chacun d’entre vous pour nous soutenir sous toutes ces façons.

Bonnes vacances et bien amicalement.

Bernard Lefevre
Président du SAMA
 


 Compte rendu de l’Assemblée Générale du 3 juin 2023 

Rapport moral du Président

Tout d’abord, un grand merci à toute l’équipe en place, héritière de ces nombreuses générations de camarades qui ont œuvré au service de tous depuis 50 ans !!!

Rapport d’activité du Secrétaire Général

Bilan de l’année : le cadre, problèmes humains, notre fonctionnement, communication, rencontre avec la DCSSA, nos chantiers  

(Cliquez ici pour lire l’intégralité de la présentation de l’Assemblée Générale)

  

Billet d’humeur du Docteur Pierre SALIOU 

Le Pavillon Nord de la « grande cour » d’honneur du Val de Grâce est effondré.

Globalement, je fais confiance aux médias, mais vraisemblablement à tort… car lorsque je connais bien un événement, je suis pratiquement toujours surpris des approximations des faits relatés !

L’exemple de l’explosion survenue le mercredi 21 juin peu après 17 heures au 277 de la rue Saint Jacques à Paris m’en a donné encore la preuve.

Je ne cherche pas du tout à faire ici un rapport exhaustif, mais je veux juste apporter mon témoignage.

Tous les médias se sont bien sûr émus de cette grave explosion qui a fait des victimes et les chaînes de télévision d’information en continu se sont immédiatement mises en édition spéciale. 

Le monde journalistique était d’accord. Il s’agissait d’une très forte explosion, vraisemblablement due au gaz, survenue au 277 rue Saint Jacques dans un immeuble qui s’est complètement effondré. Ce bâtiment abritait la « Paris American Academy ».

Puis les commentaires allèrent bon train. Cet immeuble était-il vétuste ? Il avait des hautes fenêtres prouvant son ancienneté etc… etc…

Je n’ai pas entendu mentionner qu’en fait, cet « immeuble » était le pavillon nord de l’avant cour dite aussi « grande cour » du Val de Grâce, faisant partie intégrante de l’ensemble architectural du Val de Grâce. Le pavillon sud, identique, est heureusement toujours en place ! Les plans d’époque de l’abbaye royale du Val de Grâce montrent parfaitement ces pavillons qui ont été restaurés il n’y a pas très longtemps.  

Sur le site de « Libération » on a pu lire : « L’explosion s’est produite à proximité de la chapelle du Val de Grâce (vrai), un petit édifice (faux) qui n’a plus d’affectation cultuelle (faux). La chapelle constitue l’un des plus beaux monuments baroques de la capitale (vrai) » Que d’approximations !

Pierre Saliou